L’équipe d’InVisu

Pauline d’Abrigeon

Doctorante en histoire de l’art à l’EPHE et chargée d’études et de recherche à l’INHA, associée à InVisu

pauline.dabrigeon@inha.fr

Pauline d’Abrigeon est doctorante à l’École Pratique des Hautes Études sous la direction de Monsieur Jean-Michel Leniaud, et chargée d’études et de recherche à l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) depuis septembre 2017 où elle supervise le programme de recherche « Collectionneurs, collecteurs et marchands d’art asiatique en France 1700-1939 ». Ses recherches portent sur l’appréciation et la commercialisation des céramiques chinoises en France au XIXe siècle. Elle est diplômée de l’Institut National de Langues Orientales (INALCO) et de l’École du Louvre, et a suivi le cursus du département d’Histoire de l’art de l’Université Nationale de Taiwan (Taipei), où elle a vécu pendant quatre ans.

> voir la page personnelle

Nadine Atallah

Doctorante contractuelle en histoire de l’art à l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne

nadine.atallah @ inha.fr
+ 33 1 47 03 86 17

Nadine Atallah est doctorante contractuelle en histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l’importante contribution des femmes aux arts visuels modernes en Égypte dans les années 1950-1960, en relation avec le nationalisme et l’idéologie nassérienne.

> voir la page personnelle

Manuel Charpy

Chargé de recherche | Directeur de l’unité InVisu

manuel.charpy @ inha.fr
+33 1 47 03 86 18

Chargé de recherche au CNRS, Manuel Charpy travaille sur l’histoire de la culture matérielle et de la culture visuelle. Ancien normalien, agrégé d’arts appliqués, il est docteur en histoire contemporaine (Le théâtre des objets. Espaces privés, culture matérielle et identité bourgeoise, Paris, 1830-1914, à paraître chez Flammarion).

> voir la page personnelle

Pauline Guyot

Doctorante en histoire de l’art à l’université Paris 1 et chargée d’études et de recherche à l’INHA, associée à InVisu

pauline.guyot @ inha.fr

Pauline Guyot est doctorante à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne sous la direction de Bertrand Tillier et chargée d’études et de recherche à l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) depuis octobre 2018 au sein du programme de recherche « Collectionneurs, collecteurs et marchands d’art asiatique en France 1700-1939 ».
Ses recherches sont consacrées aux intérieurs et aux collections du demi-mon au XIXe siècle. Elles est diplômée de l’École du Louvre, et de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Mohammed Hadjiat

Doctorant contractuel en histoire de l’architecture à l’Université de Strasbourg et InVisu

mohammed.hadjiat@inha.fr
+ 33 1 47 03 86 17

Doctorant en histoire de l’architecture à l’Université de Strasbourg sous la direction de Mercedes Volait, directrice de recherche au CNRS, InVisu et de Anne-Marie Châtelet, professeure d’histoire et de culture architecturales à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg.

> voir la page personnelle

Juliette Hueber

Chargée du traitement des données scientifiques et responsable éditoriale

juliette.hueber @ inha.fr
+33 1 47 03 85 98

Ingénieure d’études CNRS (IEHC).

> voir la page personnelle

Philippe Hyvoz

Responsable administratif et financier

philippe.hyvoz @ inha.fr
+33 1 47 03 86 15

Titulaire d’un DESS en sciences de gestion (Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 2004) et d’une maîtrise en ressources humaines (2003).
Ingénieur d’études CNRS (IE2), Responsable administratif.

> voir la page personnelle

Pierre Mounier

Développeur et intégrateur d’applications

pierre.mounier @ inha.fr
+33 1 47 03 86 13

Titulaire d’un DESS d’Informatique ( Université Pierre Mendes France ), 2001. Ingénieur d’études CNRS (IE2), Développeur et intégrateur d’applications depuis décembre 2012

> voir la page personnelle

Claudine Piaton

Chargée de projets

claudine.piaton @ inha.fr

+33 1 47 03 86 16

Architecte DPLG (1990). Architecte et urbaniste de l’État, Ministère de la culture et de la communication (1999)

> voir la page personnelle

Bulle Tuil Leonetti

Ingénieure de recherche en analyse de sources

bulle.leonetti @ inha.fr
+33 1 47 03 85 93

Docteur en archéologie depuis octobre 2011, Bulle Tuil Leonetti est spécialiste de l’Occident islamique médiéval. Ses recherches portent principalement sur le développement d’une architecture sainte et les modifications urbanistiques qui en découlent.

> voir la page personnelle

Mercedes Volait

Directeur de recherche

mercedes.volait @ inha.fr
+33 1 47 03 86 12

Mercedes Volait est spécialiste de l’histoire architecturale et patrimoniale de l’Égypte moderne, qu’elle envisage dans une perspective d’histoire globale et connectée. Architecte (1982), Docteur en Études arabes de l’Université de Provence (1993) et Habilitée à diriger des recherches en Histoire de l’art (2007), elle a mené ses premières recherches en Égypte, où elle a fondé et dirigé, de 1984 à 1986, l’Observatoire urbain du Caire contemporain du CEDEJ (MAE/CNRS).

> voir la page personnelle

Résidentes et résidents

Doctorant·e·s et post-doctorant·e·s accueilli·e·s en résidence :

-Damien BRIL – printemps 2019

Page du projet

Page personnelle

-Camille MESTDAGH – automne 2019

Recherche

Le laboratoire InVisu se consacre à la recherche historique en histoire des arts au sens large aux époques modernes et contemporaines. Fort d’une décennie de travaux sur le Maghreb et le Moyen-Orient, il privilégie les travaux qui s’inscrivent dans une perspective d’histoire globale et connectée, aussi bien en lien avec l’Afrique que l’Asie. Il essaie d’arpenter les territoires à la marge de l’histoire de l’art traditionnelle, en travaillant en particulier sur l’histoire des cultures visuelles (histoire des images populaires, de la photographie, de l’image industrielle, technique…) et l’histoire des cultures matérielles, en embrassant aussi bien les espaces urbains, les architectures, les objets quotidiens que les vêtements.

Données ouvertes

Le laboratoire InVisu mène une politique de mise à disposition des données recueillies et produites à l’occasion de ses projets de recherche. Elle se traduit par la publication en accès libre et gratuit de corpus visuels et textuels structurés avec des modèles de données interopérables et hébergés par les grandes infrastructures nationales. La publication d’une partie de ces corpus a donné lieu à l’élaboration de référentiels toponymiques sémantisés également en accès libre. Enfin, le laboratoire propose des formations et accompagne les historien·nes d’art afin de leur permettre d’évoluer dans le contexte de la science ouverte.

 

Vocabulaires et référentiels

Initiée pour répondre au problème récurrent dans les études aréales de l’identification des identités nommées, la réflexion menée par InVisu depuis ses débuts a abouti à la création de thesauri de toponymes multilingues et sémantisés. Utilisés pour traiter et indexer finement des corpus documentaires numériques mis en ligne, ils permettent d’interroger ces collections de manière rigoureuse et systématique.

Cairo Gazetteer
Gazetier d’Alger
Modern Cairo Gazetteer

 

 

 

Mise à disposition de documents et d’archives

Les projets de recherche menés au sein du laboratoire InVisu ont généré des campagnes de numérisation de corpus visuels et textuels en partenariat avec les institutions qui les conservent ainsi que de régulières campagnes de prises de vues sur les terrains étudiés.
Structurés et enrichis, ces corpus font l’objet d’une mise à disposition libre et gratuite sur les plateformes institutionnelles ou sur des sites mis en place au sein du laboratoire.

Perséide Athar
Halimede
Fonds Jules Bourgoin

 

 

 

Édition de corpus visuels

Pour accompagner au mieux les historien·nes d’art amené·es à traiter et publier des corpus d’images toujours plus complexes, le laboratoire InVisu mène depuis plusieurs années une réflexion sur l’édition de corpus visuels numériques. Dans cette perspective, InVisu expérimente différents modèles de données (Dublin Core, VRA, Cidoc-CRM) ainsi que des applications permettant leur implémentation (Omeka, CollectiveAccess, Arches). L’objectif de ces expérimentations est de permettre aux chercheurs de publier leurs corpus de manière interopérable et pérenne.

 

Description des objets patrimoniaux

L’équipe du laboratoire travaille depuis sa création  aux manières de décrire dans des vocabulaires adaptés des fonds d’objets patrimoniaux – architectures, objets, images… L’équipe expérimente sur des fonds réels d’objets et d’images les modèles de données les plus récents en menant une réflexion à la fois sur les modèles conceptuels et les modèles techniques.

Édition multisupport

Les projets menés au sein du laboratoire InVisu font l’objet de publications, sous format papier, en collaboration avec des éditeurs tant publics que privés. Une partie de ces ouvrages est également publiée en version numérique et est en accès libre et gratuit sur la plateforme OpenEdition. Par ailleurs, à travers ABE Journal, revue en libre accès nativement numérique, InVisu expérimente l’impression à la demande.

Ouvrages numériques d’InVisu
ABE Journal
Impression à la demande

Images numériques

Le laboratoire s’intéresse aux images numériques, de leur production à leurs usages en ligne et sur papier, en passant par leurs transformations. Dans ce cadre, l’équipe développe des savoir-faire sur l’acquisition (numérisation) des images et des objets, sur le traitement des images numériques et sur leur archivage.

Formations et accompagnement

Depuis sa création en 2008, le laboratoire InVisu organise des formations régulières ou ponctuelles afin d’accompagner la communauté des historien·nes d’art dans la maîtrise des outils numériques. Ces formations prennent la forme d’ateliers pratiques, collectifs ou individuels, mais aussi de séances théoriques qui présentent des outils et des projets numériques.
Par ailleurs, depuis 2018, InVisu propose, deux fois par an, une résidence de 3 mois à des jeunes chercheuses et chercheurs souhaitant mettre en valeur et explorer un corpus visuel rassemblé au cours de leur recherche.

Expérimentations

Pour pouvoir proposer de nouvelles façons d’exploiter les corpus numériques rassemblés par les historien·nes d’art, InVisu expérimente différents outils avec des institutions partenaires, comme la géo-visualisation ou l’élaboration de modèles de données. Grâce à sa collaboration avec les chercheurs en résidence, le laboratoire expérimente également de nouvelles façons d’accompagner ces derniers.

Cairmod
Artémise
Qallaline