Crédit photo : Louise Geday-Volait

Mercedes Volait

Directeur de recherche au CNRS

> Consulter la page ORCID
> Contacter par mail

 

> Parcours

> Projets

> Publications

Parcours

Mercedes Volait est lauréate de la Médaille d’argent du CNRS en 2022

Mercedes Volait est directeur de recherche au CNRS. Architecte de formation première (DPLG, 1982), elle est docteur en Études moyen-orientales (1993) et habilitée à diriger des recherches en histoire de l’art (2007). Elle a créé et dirigé de 2008 à 2018 le laboratoire InVisu (USR3103). Elle a contribué dans ce cadre à la mise en place de la Perséide Athar (https://athar.persee.fr/) et du catalogue numérique raisonné Facchinelli (http://facchinelli.huma-num.fr/).

Son domaine de recherche fondamentale est l’histoire architecturale et patrimoniale de l’Égypte contemporaine, envisagée sous l’angle de l’histoire « à parts égales ». Elle s’est successivement intéressée aux figures endogènes de la modernité architecturale à partir des années 1880, à l’œuvre d’architectes français actifs au Caire (Pascal Coste (1787-1879) et Ambroise Baudry (1838-1906)), et à la pratique architecturale en situation coloniale dans le contexte de la création de la ville nouvelle d’Héliopolis. Ses travaux actuels portent sur les relations entre antiquarisme, collectionnisme et création architecturale dans l’Égypte tardo-ottomane (1863-1914). Elle a consacré plusieurs études à l’orientalisme architectural né au contact des monuments cairotes au XIXe siècle, et aux représentations figurées par le dessin, la photographie ou le moulage qui l’ont nourri. Elle étudie actuellement la marchandisation et la circulation de la curiosité islamique au XIXe siècle (objets d’art, mobilier et grands décors) à travers les acquisitions d’art islamique égyptien et syrien faites au cours des années 1860-1880 par ce qui allait devenir le Victoria and Albert Museum, dont elle est chercheur associé depuis 2015.

Les projets européens qu’elle a dirigés depuis 2002 (« Patrimoines partagés », « Musomed », « European architecture beyond Europe »), et les réseaux qu’elle a animés avec le soutien du CNRS ou de l’ANR (GDRI Architectures modernes en Méditerranée, ANR Blanc Isthme) l’ont familiarisée avec l’animation scientifique, la recherche collaborative internationale et l’administration de la recherche. En est notamment issue la revue multilingue à comité de lecture européen ABE Journal dont elle a assuré la rédaction-en-chef de 2012 à 2019, https://journals.openedition.org/abe/. Elle coordonne depuis 2019 deux nouveaux projets collaboratifs : l’axe « Images et matérialité en Islam » du réseau de formation innovante MIDA et le projet interdisciplinaire SMART3D. Elle siège dans plusieurs conseils scientifiques et d’administration, et a été nommée membre de la section 33 (Histoire et histoire de l’art) du Comité national de la recherche scientifique en 2016. Elle participe à la direction collégiale du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans depuis 2017.

Accréditée à diriger des thèses dans l’ED 444 Histoire de l’art de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, elle encadre actuellement 7 thèses et 1 Hdr.

Ses travaux ont été couronnés par le prix Michel Seurat du CNRS en 1991, le prix Jean-Edouard Goby de l’Institut de France en 2009, le prix Hubert Lyautey de l’Académie des Sciences d’Outre-mer en 2013 et le Prix du Festival d’histoire de l’art de Fontainebleau en 2014. Elle a été Fellow du programme Aga Khan pour l’architecture islamique à l’Université d’Harvard en 2009, Senior Visiting Fellow du CASVA en 2010, professeur invité à l’Université de Genève en 2012, à l’Université du Caire en 2015 et à l’Université de Leyde en 2017.

Elle a notamment publié L’Égypte d’un architecte : Ambroise Baudry (1838-1906), (1998), Architectes et architectures de l’Égypte moderne (1830-1950) : genèse et essor d’une expertise locale (2005) et de Fous du Caire : excentriques, architectes et amateurs d’art en Égypte (1867-1914) (2009). Elle a dirigé ou co-dirigé huit ouvrages collectifs, dont Figures de l’orientalisme en architecture (1996), Le Caire dessiné et photographié au xixe siècle (2013), Ahmad Zaki, L’Univers à Paris, un lettré égyptien à l’Exposition Universelle de 1900 (2015). Elle contribue à la plateforme numérique Bibliothèques d’Orient (http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/homepage) ainsi qu’au blog La fabrique du Caire moderne (https://sites.duke.edu/cairemoderne/).

Projets

La fabrique du Caire moderne II (2022-2026)

Hébergé par l’IFAO, mêmes partenaires que pour la vague 2019-2021

Dans le prolongement des travaux qui ont été menés depuis 2008 sur la formation et la physionomie des villes de l’Égypte moderne, à des fins de publication mais aussi de mise à disposition de données enrichies dans des environnements ouverts, la phase présente de la recherche a pour objectif de mener à bien l’encodage en XML-TEI de textes en arabe relatifs à la transformation architecturale et urbaine du Caire, issus du dépouillement systématique du Journal officiel du gouvernement égyptien entre 1828 et 1918.  L’indexation porte sur les noms de personnes et leurs fonctions, ainsi que sur les administrations et institutions impliquées et enfin sur les noms de lieux concernés (noms de rue, de quartiers ou de bâtiments). Les options de web cartographie des lieux indexés seront explorées, de même que l’écosystème le plus approprié pour la publication de l’ensemble du corpus textuel constitué (plus d’un million de signes).

Destins d’objets : La circulation des traces matérielles du passé de l’Antiquité à nos jours (2022-2026)

Hébergé par l’EFA et labellisé par le Réseau des Écoles françaises à l’étranger, porté avec Angelos Dalachanis (IHMC)

Ce projet pluriannuel de l’EFA visant à impulser une réflexion collective sur la circulation des objets dits patrimoniaux et des traces matérielles du passé, dans une perspective transversale élargie du point de vue géographique et temporel. Il s’intéresse aux mutations de leurs usages et de leurs fonctions dans la longue durée, à leurs modalités de circulation et de décontextualisation hors du strict cadre national, comme aux significations changeantes qui leur sont attachées ; il prend en compte l’ensemble des acteurs interagissant avec la mobilité du legs matériel du passé. Le projet adopte une définition élargie de l’artefact historique : une partition ou un enregistrement musical comme un carton d’archives, un objet mobilier aussi bien que la statuaire funéraire, un manuscrit précieux comme une modeste relique.

Cette réflexion sur la gamme des mobilités patrimoniales qui ont eu cours dans le temps et dans l’espace, sur les phénomènes qui les engendrent et les mutations qu’elles génèrent, se donne comme objectifs concrets d’aboutir à la mise en ligne de données originales éditorialisées et au programme d’une École thématique finale, permettant de partager largement les résultats des recherches conduites au cours du quinquennal.

Carnet en cours de construction : https://desobjets.hypotheses.org/

DISTAM (Digital studies Asia Africa Middle East) (2022-2025)

Projet co-piloté par Mercedes Volait (InVisu), Marie Bizais (Université de Strasbourg) et Benjamin Guichard (BULAC)

Ce consortium Huma-Num, labellisé pour 4 ans, est une initiative collaborative destinée à consolider la transition numérique des travaux menés sur les aires africaines, moyen-orientales et asiatiques. Il s’intéresse à des langues à graphies non-latines moins dotées numériquement en raison d’outils d’océrisation (OCR), de Handwritten Text Recognition (HTR) et de fouille de textes encore peu ou insuffisamment développés. Quatre groupes de travail structurent l’activité d’expérimentation et d’accompagnement de DISTAM :

  • Encodage, publication et fouille de corpus textuels
  • Signalement pérenne et enrichi des ressources documentaires
  • Exposition de données visuelles, spatiales, sérielles enrichies
  • Enjeux juridiques et éthiques

DISTAM vise à renforcer les compétences et les capacités de recours au numérique dans les études aréales par les actions suivantes  : La diffusion d’une information dédiée, à travers une lettre d’information mensuelle, Le développement d’une plateforme de partage de ressources et d’expériences, L’organisation de formations aux outils et aux méthodes de la science ouverte, Le financement de résidences accompagnées par des spécialistes du numérique ouvert, La rédaction de guides de bonnes pratiques et d’évaluation d’outils.

Le consortium publie le carnet DISTAM – Agora numérique des études aréales – Afrique, Asie, Moyen-Orient et mondes musulmans : https://distam.hypotheses.org/

SMART3D (2019-2022)

Projet interdisciplinaire retenu à l’appel 80|PRIME de 2019, SMART3D vise à développer une nouvelle vision de la 3D pour le patrimoine monumental afin de répondre à la fois aux questionnements en histoire de l’art par l’incorporation d’une information visuelle enrichie, et aux nécessités de validation scientifique en étant support d’agrégation des données historiques mobilisées pour les restitutions grâce à la structuration spatiale qu’offre la 3D. La base de l’expérimentation est un grand décor néo-islamique typique d’une production historiciste qui a connu de nombreuses déclinaisons au XIXe siècle (dans les Expositions universelles notamment). Réalisé au Caire entre 1875-1879, et objet de remontages successifs, il n’a pas survécu dans sa forme initiale, mais est doté d’une exceptionnelle documentation (dessins, plans, photographies, textes) et subsiste en suffisamment de fragments dispersés pour tenter une restitution polychrome détaillée. La méthodologie résultante se veut un standard. Un contrat doctoral est adossé au projet, lequel est mené en collaboration avec Xavier Granier (Institut d’optique et Archéovision, Université de Bordeaux).

En savoir plus : https://invisu.inha.fr/fr/recherche/projets-en-cours/smart3d.html

MIDA (Mediating Islam in the Digital Age) (2019-2022)

MIDA est un réseau innovatif de formation, financé par la Commission Européenne (Research Executive Agency) dans le cadre des Actions de Marie Skłodowska-Curie (Horizon 2020). L’objectif est de former 15 chercheuses et chercheurs / doctorantes et doctorants en sciences sociales et humaines par le biais d’un programme de recherche interdisciplinaire dont l’objet est de comprendre l’influence considérable de la numérisation et des innovations technologiques sur l’islam. Dans le cadre de l’axe « Images and material culture », porté par Mercedes Volait,  des recherches doctorales seront menées sur “Wartime photography and portraiture in Khomeini’s and post-Khomeini Iran” (accueil InVisu), « Mosque architecture and scripture in the contemporary Muslim world » et « The commodification and displacement of waqf portable assets from the 18th c. onwards ». Les organisations partenaires du projet incluent des musées (Centre Pompidou, Tropenmuseum), des medias (Al-Jazira), des éditeurs (Brill) et des associations (Casa arabe, Culural heritage without borders).

En savoir plus : https://www.itn-mida.org/about

Le Caire photographié par Facchinelli

Catalogue raisonné sous forme numérique des vues égyptiennes de Beniamino Facchinelli (1839-1895). La publication, réalisée sous Omeka, a pour vocation de rassembler la totalité des clichés identifiés du photographe italien, actif en Égypte entre 1875 et 1895. Il s’agit d’une production remarquable de photographies sur la topographie monumentale du Caire historique, qui tranche avec la production commerciale de son temps. Les images qu’il a produites résultent, pour certaines, de commandes passées par des amateurs européens très impliqués dans la défense des monuments historiques du Caire et fournissent un témoignage inédit et original de l’univers architectural, ornemental et urbain cairote avant les grandes restaurations du début du XXe siècle. Elles constituent parfois l’unique documentation encore subsistante sur des monuments disparus, très dégradés ou radicalement transformés. Quelque 900 clichés ont été identifiés à ce jour par consultation des principaux fonds documentaires conservant des photographies du Caire, pour un corpus qui doit être de 1 237 vues, d’après le chiffre le plus élevé porté sur les photographies répertoriées. L’étude des légendes inscrites au verso des clichés, dans les albums ou dans les fichiers spécialisés, permet par recoupement des identifications précises à la plupart des images. La publication a vocation à être régulièrement enrichie au fur et à mesure de l’intégration des fonds identifiés.

http://facchinelli.huma-num.fr/

La fabrique du Caire moderne (2019-2021)

Porté par Mercedes Volait et Adam Mestyan (Duke University), le programme vise à consolider et à développer une histoire pragmatique de la formation et de la matérialité architecturale et urbaine du Caire moderne (périodes khédiviale et monarchique). Il  ambitionne de mettre en œuvre des outils de formalisation, de traitement et de restitution numériques des documentations visuelles et textuelles qui sont exploitées ou constituées au cours du programme, selon les standards d’interopérabilité et de pérennité requis par le numérique ouvert. La recherche inclue un volet de formation pratique aux humanités numériques en environnement ouvert, à partir des corpus traités, afin d’accompagner l’IFAO dans la mise en place d’une infrastructure géomatique pour l’étude du Caire moderne, réutilisable pour d’autres thématiques. Elle a vocation à aboutir  à la mise en ligne de ressources numériques.

Le programme s’appuie sur les travaux menés séparément et conjointement par ses responsables sur l’histoire architecturale, patrimoniale et urbaine du Caire au XIXe et premier XXe siècle. Ceux-ci sont animés par une démarche d’histoire à la fois méthodique et critique, fondée sur des sources variées : archives et écrits arabes et européens, données visuelles et matérielles.

Le programme bénéficie de l’expertise en humanités numériques acquise par InVisu en matière de référentiels toponymiques, du partenariat noué avec Persée pour la mise en œuvre de la plateforme dédiée d’agrégation de contenus Athar  (https://athar.persee.fr/), et enfin de l’investissement fait par Adam Mestyan dans les langages et les outils de traitement numérique de données textuelles (XML-TEI).  Le programme est soutenu par l’IFAO et le Franklin Humanities Institute et de l’Office of Global Affairs/Andrew W. Mellon Endowment for Global Studies de Duke University. Lui est adossé le projet CAIRMOD, porté par Bulle Tuil-Leonetti dans le cadre du premier appel CollEx-Persée.

Un blog trilingue anglais, français, arabe, publie mensuellement des billets issus des recherches en cours : https://sites.duke.edu/cairemoderne/

Cairo Reframed: seeing, studying and salvaging a capital in transition (1844-1886)

Ouvrageen collaboration avec Moya Carey (conservatrice à la Chester Beatty Library à Dublin) aux éditions du V&A. L’ouvrage s’intéresse à l’appropriation visuelle et matérielle des édifices historiques du Caire avant les grandes restaurations du début du XXe siècle, étudiée au prisme de 4 ensembles majeurs d’artefacts islamiques et de répliques d’ornement acquis par le Victoria and Albert Museum dans les années 1860-1880 (financement de la publication en cours d’étude).

Antoine Benakis, collectionneur (2017-2021)

En 1927, l’homme d’affaires et évergète Antoine Bénakis (1873-1954) transfère d’Alexandrie à Athènes, entre autres ensembles, une collection d’art islamique comptant plusieurs centaines d’objets, acquis auprès de marchands établis en Égypte et en Europe, ou en salles de ventes, depuis le début du XXe siècle. Plusieurs projets muséaux sont envisagés pour la rendre publique, et des dons effectués auprès d’institutions athéniennes, jusqu’à l’ouverture en 1931 de salles d’exposition dans la villa familiale à Athènes. Conduite en collaboration avec Angelos Dalachanis, membre scientifique de l’Ecole française d’Athènes (EfA)et spécialiste des Grecs d’Égypte, la recherche vise à éclairer les articulations entre goût de la curiosité islamique, marché, nation et bienfaisance à un moment particulier de l’histoire du Moyen-Orient, qui voit les premiers mouvements de « retour » volontaire ou forcé vers la Grèce des membres de la diaspora hellénique. Elle a vocation à aboutir à un ouvrage illustré, pour lequel les éditions de l’EfA ont exprimé leur intérêt.

Publications

2021

  • Antique Dealing and Creative Reuse in Cairo and Damascus 1850-1890: Intercultural Engagements with Architecture and Craft in the Age of Travel and Reform, Leiden: Brill, 2021 (Leiden Studies in Islam and Society, 12). URL : https://brill.com/view/title/59736
  • « La matérialité du temps. Usages patrimoniaux du passé en Méditerranée orientale (XIXe et XXe siècles) », avec Angelos Dalachanis (ed.), Bulletin de correspondance hellénique moderne et contemporain, no. 3, 2020 (2021). DOI : https://doi.org/10.4000/bchmc.566
  • « Designing for the Princes: Lasciac’s Early Projects for the Khedival Dynasty (1895-1907) » in Diana Barillari, Alberto Sdegno, Diego Kuzmin (dir.), Antonio Lasciac, un architetto tra Italia, Egitto e Slovenia, Storia, disegno, tecnica, (Società di Minerva, Atti della Conferenza Internazionale Gorizia, 10-11 dicembre 2014), Archoegrafo Triestino (Extra Serie, 17), 2021, p. 83-92. URL : https://www.sfogliami.it/fl/237364/gfe1kegym47jjbr6upgnjjdbub3q3q6j#page/80
  • « Des Fatimides à la dynastie khédiviale, une histoire de l’Égypte islamique incarnée par ses monuments, ses objets, ses images », in Carine Juvin (dir.), Gaston Wiet et les Arts de l’Islam, Le Caire : IFAO/Louvre, 2021, p. 187-204.
  • « Des séances photographiques chez le cheikh al-Sadate au Caire (1868-années 1890) », Journée d’étude Mondes artistiques et cultures visuelles au Maghreb et au Moyen-Orient XIXe-XXe siècles : interactions et réceptions, InVisu/Inha, Paris, 6 avril 2021.
  • « Literal Hybridity, then and now: the Making and Afterlife of Nineteenth-Century European Architecture and Furniture Incorporating Islamic Medieval Fragments »,  Colloque Heritage Hybridisations: Concepts, Scales and Spaces, University Alliance Europe, 10-12 mai 2021.
  • « Héritages “dissonants” ? De quelques malentendus à propos de l’architecture coloniale, de la peinture orientaliste et des objets composites dans l’Égypte d’aujourd’hui », Séminaire De quoi les Ottomans sont-ils le nom ? La fabrique des mémoires collectives « ottomanes », MMSH, Aix-Marseille, 20 mai 2021.
  • « Hybridités, dissonances ou malentendus : les arts visuels au Moyen-Orient en temps “colonial” et “post-colonial” », Semaine de la recherche de l’ED 441, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, 15 juin 2021.
  • « Ambroise Baudry (1838-1906) ou la double circulation du remploi architectural entre l’Égypte et la France », Cycle de conférences Circulation des modèles de l’Afrique vers l’Europe : de l’histoire vers le contemporain, Galerie Jean-Collet, Centre d’art contemporain, Vitry-Sur-Seine, 22 juin 2021.
  • « Spolia in se at the Fair, 1867-1889: A Channel for Islamic Reuse in Nineteenth-Century Architecture and Furniture? », Expanding Islamic Art Historiography Conference: The 1873 Vienna World’s Fair, Vienna, 18-20 novembre 2021.
  • « Heurs et malheurs d’une direction française des Beaux-Arts en Égypte (1927-1930) : les projets muséaux et patrimoniaux de Louis Hautecoeur », Colloque Pierre Lacau, un égyptologue à la tête des antiquités égyptiennes, Paris, IFAO/EPHE/Sorbonne-Université, 9-11 décembre 2021.
  • Organisation et coordination de : École d’été ENIS (European Network for Islamic Studies) / MIDA (Mediating Islam in the Digital Age), « Spoken images of/in Islam: Languages and Translations in Texts and Images », Catania (en ligne), 5-9 juillet 2021.
  • Organisation et coordination de : Journées d’étude « Mondes artistiques et cultures visuelles au Maghreb et au Moyen-Orient aux XIXe-XXe siècles : interactions et réceptions», InVisu/Inha, Paris, 2 séances les 6 avril 2021 et 1er juillet 2021.
  • Organisation et coordination de : Action nationale de formation ANF Digital Areal, GIS Asie, Afrique et MOMM, CNRS, Fréjus, 7-11 novembre 2021.

2020

  • « Framing “Islamic Art” for aesthetic interiors: revisiting the 1878 Paris Exhibition », avec Moya Carey, International Journal of Islamic Architecture, vol. 9, n°1, mars 2020, p. 31-59.
  • « Revival, replica, and reuse: fashioning “Arabesque” furniture in Khedival Cairo », The Arabist. Budapest Studies in Arabist, n° 41, 2020, p. 229-243.
  • « Architecture coloniale », in Bénédicte Florin, Anna Madoeuf, Olivier Sanmartin, Roman Stadnicki, Florence Troin (dir.), Abécédaire de la ville au Maghreb et au Moyen-Orient, Tours : Presses universitaires François-Rabelais, 2020, p. 45-46.
  • Livre blanc Vers la science ouverte ? La transition numérique et la recherche sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en France : état des lieux et perspectives, avec Noémie Lucas, GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, 2020.
  • Catalogue numérique Le Caire photographié par Facchinelli : http://facchinelli.huma-num.fr/
  • Préface de l’ouvrage : Mohamed El Shahed, Cairo since 1900, An Architectural Guide, Le Caire : Presses de l’Université américaine du Caire, 2020, p. 17-18.
  • « Art at Bayt al-Sādāt: on Egyptian engagement with photography and interior refurbishment in Khedival Cairo ». Cambridge University Center of Islamic studies : 23 janvier 2020.
  • « An early Egyptian display of Islamic art at the 1867 World’s Fair in Paris: Dr. Meymar’s exhibits ». Symposium Jerusalem in exile: Meaning and abstraction in Arab and Islamic art, Cambridge University : 24 janvier 2020.
  • « Mr Byzantoine Bénachi : une histoire de l’hellénisme par les objets ? ». Colloque Les Antiquités multiples de la Modernité grecque (XIXe-XXIe siècles), Athènes : 24-26 septembre 2020 (en ligne).
  • « Séances photographiques au Caire chez le Sheikh Al-Sadate (1868-1890) : le portrait vu des modèles ». Séminaire Le monde arabe en représentation : une perspective critique, CNRS/IMAF, Paris : 19 novembre 2020.
  • « Étudier et publier les textes arabes avec le numérique », Conclusion des Journées d’étude du GIS Mom, Paris : 7-9 décembre 2020 (en ligne).
  • L’interopérabilité des données de la recherche : textes, images, bases de données, IFAO, Paris : 2 juin 2020 (en ligne).
  • ANF Digital Areal 2020 : « Les données de la recherche en contexte aréal : traitement et publication numériques en formats ouverts », GIS Mom, Paris : 9 juin 2020 (en ligne).
  • Organisation et coordination de : Arts visuels, décoratifs et monumentaux au Maghreb et au Moyen-Orient (XIXe-XXIe siècles) : une perspective transnationale et transmédiale, avec Nadine Atallah, Juliette Hueber, Claudine Piaton, Séminaire hebdomadaire INVISU, 14 janvier-17 mars 2020.
  • Organisation et coordination de : Mercedes Volait,, Le monde arabe en représentation : une perspective critique, avec François Pouillon et Dominique Casajus. Séminaire bi-mensuel, Paris : EHESS (UE99), 2020.
  • Blog La fabrique du Caire moderne, Duke University, animé avec Adam Mestyan.
  • Billets Le Caire vu du ciel  (23 octobre 2020), Qasr al ‘Ali (29 août 2020) ; Le Caire moderne au prisme de la photographie amateur (23 mai 2020) ; Les tombeaux de saints : jalons d’un lent reflux (22 janvier 2020).

2019 

  • Co-direction de À l’orientale: Collecting, Displaying and Appropriating Islamic Art and Architecture in the 19th and early 20th Centuries, avec Francine Giese,
    et Ariane Varela Braga, Leiden : Brill, 2019 (sous presse).
  • « Égypte représentée ou Égypte en représentation? La participation égyptienne aux expositions universelles de Paris (1867) et de Vienne (1873) », in Randa Sabry (dir.), Voyager d’Égypte vers l’Europe et inversement: parcours croisés (1830-1950), Paris : Classiques Garnier, 2019, p. 425-441.
  • « Framing ‘Islamic Art’ for Aesthetic Interiors: Revisiting the 1878 Paris Exhibition », avec Moya Carey, International journal of Islamic architecture (sous presse)
  • Art consumption and trade across the modern Mediterranean : Cross-collecting from and in Cairo and Damascus after 1850, Leyde : Leiden University Press (en préparation)

2018

  • « Goût de la réplique et art de la reprise : le mobilier ‘de style arabesque’ au Caire après 1860 », in Sylvia Naef, Pauline Nerfin et Nadia Radwan, D’une rive à l’autre : patrimoines croisés, Genève : Slatkine, 2018, p. 223-234.
  • « Les années égyptiennes de Louis Hautecœur ou l’art de la « diplomatie culturelle » en terrain contesté », in Relire Louis Hautecoeur, Patricia Meehan et Patrice Gourbin (dir.), Rouen : Points de vue (à paraître).

2017

  • Le Caire sur le vif, Beniamino Facchinelli, photographe (1875-1895), avec Maryse Bideault, Thomas Cazentre, Jerôme Delatour, Paris : INHA, 2017, 86 pages, 60 illustrations
  • Dialogues artistiques avec les passés de l’Égypte: Une perspective transnationale et transmédiale, ouvrage en direction avec Emmanuelle Perrin, Paris: INHA, 2017. URL: http://journals.openedition.org/inha/7207
  • Direction du dossier « Bâtir, exposer, restaurer : une histoire architecturale de l’Égypte moderne », Annales islamologiques vol. 50, novembre 2017, p. 3-267. https://journals.openedition.org/anisl/1779
  • « Le goût mamelouk au XIXesiècle : d’une esthétique orientaliste à un style national générique », in Mercedes Volait et Emmanuelle Perrin (dir.), Dialogues artistiques avec les passés de l’Égypte: Une perspective transnationale et transmédiale, Paris: INHA, 2017, consulté le 13 juin 2017. URL: http://journals.openedition.org/inha/7207
  • The Period Rooms. Allestimenti storici tra arte, collezionismo e museologia, en direction avec Sandra Costa et Dominique Poulot, collection ARTE : collections, lieux, acteurs, Bologne : Bononia University Press, 288 p., 138 illustrations, 2017.
  • « Les intérieurs orientalistes du comte de Saint-Maurice et d’Albert Goupil : des « Cluny arabe » au Caire et à Paris à la fin du XIXe siècle », in Sandra Costa, Dominique Poulot et Mercedes Volait (dir.), The Period Rooms. Allestimenti storici tra arte, collezionismo e museologia, Bologne : Bononia University Press, 2017, p. 103-114.
  • « Affairisme dynastique et dandysme au Caire vers 1900: Le Club des Princes et et la formation d’un quartier du divertissement rue ‘Imād al-Dīn », avec Adam Mestyan, Annales islamologiques vol. 50, 2017, p. 55-106.
  • « Olana, A Persian-style Home for the enjoyment of fine architecture», in Kenneth Myers (dir.), Frederic Edwin Church: A Painter’s Pilgrimage, Detroit : Detroit Institute of arts, 2017, p. 193-207.
  • « A Unique visual narrative of Historic Cairo in the 1880s – unveiling the work of Beniamino Facchinelli », Photoresearcher, n° 28|2017, p. 20-30.
  • ““Jeux de miroir”: Architecture of Istanbul and Cairo from Empire to Modernism” (avec Nebahat Avcıoğlu), in A Companion to Islamic Art and Architecture, Barry Flood & Gulru Necipoglu (eds.), Oxford : Wiley-Blackwell, 2017, p. 1122-1149.
  • “Multiple modernisms in Khedivial Egypt”, in The Blackwell Companion to Architecture, 19th Century Volume, Martin Bressani & Christina Contandriopoulos (eds.), Oxford : Wiley-Blackwell, 2017, p. 598-612.
  • “Cairo (modern period)”, Encyclopaedia of Islam Three, (EI3), Leiden : Brill, 2017, p. 22-26.
  • « Provincializing colonial architecture », ABE Journal, n° 11| 2017. URL: http://journals.openedition.org/abe/3508
  • “Islamic Revival on Mamluk terms: the Impact of historic Cairo on 19th-century design”, Bulletin de la SSMOCI, 2017, p. 31-39.
  • “L’École Eyrolles vue d’Égypte : un lieu de formation méconnu, un réseau international à découvrir”, in Pour une histoire de l’enseignement de l’architecture au XXe siècle, 2017, http://chmcc.hypotheses.org/3240
  • 7 notices pour la plateforme Bibliothèques d’Orient de la Bnf: http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/beniamino-facchinelli http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/rue-caire-art http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/hammam-art

http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/album-bechard-art

http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/arthur-ali-rhone-art

http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/prisse-d-avennes-art

http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient/fr/album-volkoff-art

 

2016

  • Co-direction de L’Orientalisme après la Querelle : dans les pas de François Pouillon, Paris : Éditions Karthala, 2016 (Hommes et sociétés), avec Guy Barthèlemy, Dominique Casajus, et Sylvette Larzul.
  • Figuration et fortune artistique des intérieurs du Caire au XIXe siècle », in The Myth of the Orient. Architecture and Ornament in the Age of Orientalism, Francine Giese et Ariana Varela Braga (eds.), Berne: Peter Lang, 2016, p. 15-31.
  • « 27, rue Madabegh : une mémoire presque enfouie de la vie artistique du Caire d’antan », in Étudier en liberté les mondes méditerranéens : mélanges offerts à Robert Ilbert, Leila Dakhli et Vincent Lemire (dir.), Paris : Publications de la Sorbonne, 2016 (Série internationale, 93), p. 179-188.
  • « Scène de genre, choses vues ou attrait du travestissement ? Les Européens dans la peinture orientaliste », in Guy Barthèlemy, Dominique Casajus, Sylvette Larzul et Mercedes Volait (dir.), L’Orientalisme après la Querelle : dans les pas de François Pouillon, Paris : Éditions Karthala, 2016 (Hommes et sociétés), p. 37-49
  • « Intersecting Interests: Developments in Networks and Flows of Information and Expertise in Architectural History », avec Alex Bremner et Johan Lagae, Fabrications, vol. 26, no2, 3 mai 2016, p. 227‑245.
  • « L’invention de l’Isthme au prisme de l’histoire croisée: état des lieux et perspectives », in L’Egypte et l’Isthme au temps de la Compagnie universelle du Canal de Suez, textes réunis par Claudine Piaton, Le Caire: Publications de l’IFAO, 2016, p. 1-10.

2015

  • Direction de Ahmad Zaki, L’Univers à Paris, un lettré égyptien à l’Exposition Universelle de 1900, Paris : Norma éditions, 2015 (Prix de la traduction du livre d’art du Festival d’histoire de l’art de Fontainebleau, 2014).
  • Co-direction de De l’Orient à la mathématique de l’ornement, Jules Bourgoin (1838-1908), avec Maryse Bideault et Estelle Thibault, Paris : Picard, 2015.
  • « L’intrusion de l’architecture « Belle Époque » sur la scène patrimoniale égyptienne, 1989-2011 », Patrimoine et Architecture, Cahiers n° 21-22, 2015, p. 50-63.
  • « Marcel Clerget, précurseur, outsider ou continuateur du sillon paternel ? », Géographes hors-les-murs, Marie-Claire Robic et Pascal Clerc (dir.), Paris : L’Harmattan, 2015, p. 195-217.
  • Direction, introduction du dossier « Ces musées arabes et turcs qui refont l’histoire » et essai « De l’art hérétique du remploi à la mode égyptienne », Qantara n° 96, juillet 2015, p. 27-60.
  • « Compagnonnages dans le milieu des amateurs d’art islamique et des artisans d’Égypte et de Syrie », in De l’Orient à la mathématique de l’ornement : Jules Bourgoin (1838-1908), Paris : Picard; CNRS InVisu, 2015 (D’une rive l’autre), p. 61-78.
  • « Une entreprise autodidacte aux premiers temps de l’archéologie égyptienne : «  L’Égypte monumentale » d’Émile Prisse d’Avennes (1807-1879) », in Annick Fenet et Natacha Lubtchansky(dirs.), Pour une histoire de l’archéologie XVIIIe siècle-1945: hommage de ses collègues et amis à Ève Gran-Aymerich, Bordeaux, France : Ausonius Editions, 2015, p. 381-392.

2014

  • « Egypt (1914-2014): Global architecture before globalization » in Architecture from the Arab World (1914-2014): a selection, George Arbid (dir.), 2014, n. p. Version auteur: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01059419
  • “Middle Eastern collections of Orientalist painting at the turn of the 21st century: paradoxical reversal or persistent misunderstanding?” in François Pouillon and Jean-Claude Vatin (eds.). After Orientalism: Critical perspectives on Western Agency and Eastern Re-appropriations, coll. Leiden Studies in Islam and Society, Leyde: Brill, 2014, p. 251-271. Version auteur : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01094882
  • “The « Belle Epoque » in Egypt: registers, rhetorics and mechanisms of a heritage invention”, In Practices of cultural heritage in the Arab world, Irene Maffi and Ramy Dagher (eds.), London: Ib-Tauris, 2014, p. 104-134.
  • “Designing for the Princes: Lasciac’s early projects for the Khedival dynasty (1895-1907)”, intervention au colloque Antonio Lasciac, un architetto tra Italia, Egitto e Slovenia : History, drawing, technique, 10-11 décembre 2014, Gorizia (Italie), organisé par l’Université de Trieste (à paraître dans les actes du colloque).

 

 

       

INVISU l'Information visuelle et textuelle en histoire de l'art, nouveaux corpus, terrains, outils
CNRS UAR 3103 | INHA Institut national d'histoire de l'art
2 rue Vivienne - 75002 Paris

Contact

 

Mentions légales