Séminaires et manifestations scientifiques

L’activité des membres du laboratoire pour l’année universitaire en cours.

>  Voir les années précédentes

2021

Séminaires et Manifestations

Tombe dans la région du Tanganyika, Congo Belge, c. 1930. Manuel Charpy / DR.

Programme

3 mars 2021
Noémie Étienne (Université de Berne) et Manuel Charpy (CNRS)
Introduction – Des objets comme sujets

24 mars 2021
Margaux Dumas (Université de Paris)
Écrire et restituer les objets

14 avril 2021
Pierre Lemonnier (Université Aix-Marseille, CREDO)
La matérialité des rites d’initiation masculine des Anga de NouvelleGuinée : objets, gestes et actions mécaniques – loin, très loin du symbolisme.

5 mai 2021
Yaëlle Biro (conservatrice associée, Arts de l’Afrique, Metropolitan Museum of Art, New York)
Réflexions sur les collections des musées de l’IFAN

26 mai
Aude Fanlo (responsable du département recherche et enseignement au MUCEM) et Marie-Charlotte Calafat (responsable du département des collections et des ressources documentaires du MUCEM)
Objets folkloriques ou objets populaires ?

2 juin
Sophie Cras (Université Paris I)
Des objets économiques exposés, XIXe-XXIe siècles

23 juin
Patrick Boucheron (sous réserve), Clément Fabre (Université de Paris I), Adrien Genoudet et Yann Potin (Archives nationales)
Faire de l’histoire avec des objets. Retour sur expérience filmée.

Informations de connexion

Usages (historiens) des objets

3 mars – 23 juin 2021 – 2e saison

Séminaire InVisu (Cnrs-Inha) organisé par Manuel Charpy (Cnrs) et Noémie Étienne (Université de Berne)

Ce séminaire de recherche entend explorer l’usage des objets en histoire et en histoire de l’art, que ce soit comme sujets d’études ou témoins. Sans hiérarchie préalable de qualité ou de nature, il s’agit d’interroger les statuts et les usages des objets dans le temps. Ainsi, nous questionnons la capacité des sciences historiques à mener une histoire comparée et internationale qui adresse la singularité des objets tout au long de leur existence, en saisissant aussi leur transformation (remploi, traduction, restauration, conservation, exposition, etc.). En nous appuyant sur des études de cas, que ce soit en histoire, histoire de l’art, sociologie, anthropologie, archéologie…, nous embrassons des objets extraordinaires (objets miraculeux et magiques, œuvres d’art, objets anciens) comme des objets communs (objets du quotidien, utiles, populaires). Il conviendra d’interroger les catégories qui permettent de saisir et penser les choses – marchandises ou œuvres, objets anciens, d’occasion ou neufs, authentiques ou faux, abandonnés ou transmis, protecteurs ou médicinaux. Au final, ce séminaire propose de réfléchir aux manières de mobiliser, de décrire et d’écrire les objets dans les sciences humaines et sociales.

Séminaire de 7 séances en ligne, les mercredis de 10h à 12h

> téléchargez le programme PDF

Séminaire Gestes d’images

Séminaire organisé par Marine Kisiel (InVisu/INHA)

4 Mars – 24 Juin 2021

Colorier, décorer, découper, accumuler, piqueter, accrocher, colporter… Nombreux sont les gestes attachés à la manipulation physique des images. Dessinant un faisceau de procédés, d’usages et de valeurs, ils font l’objet de ce séminaire. Dédié à l’exploration des opérations matérielles que suscitent les pratiques quotidiennes ou exceptionnelles, populaires ou savantes des images, de leur fabrication à leur manipulation, leur association, leur altération, etc., ainsi qu’à l’analyse de ce que de telles pratiques indiquent du rôle des images comme de la valeur qui leur fut conférée, ce cycle de six séances prend pour thème l’appropriation – le développement d’une relation intime aux images, par le geste. Centré autour d’un long XIXe siècle, le séminaire ne s’y limitera néanmoins pas, et s’ouvrira à des champs variés, des pratiques amateur à la création textile, en passant par le monde des ephemera.

Séminaire de 6 séances en ligne, les jeudis de 11 h à 13 h

> le programme détaillé en ligne

> téléchargez le programme

> les vidéos associées

> le site compagnon

Psyché, Journal de modes, poupée de papier à découper, jeu de robes et accessoires, c. 1860. Lithographie, H. 20 cm. Coll. part.

Programme
  • Jeudi 4 mars 2021
    Colorier, décorer

Hadrien Viraben, Le Mans Université. Colorier, embellir et s’approprier : un geste d’amateur

Stephen Knott, Kingston University. Gestes d’amateurs : la décoration de céramiques à la fin du XIXe siècle = Amateur Gestures: Decorating Ceramics at the End of the Nineteenth Century

  • Jeudi 25 mars 2021
    Découper, coller

Freya Gowrley, University of Derby. Joineriana, ou le collage avant le modernisme : copier, coller, et les procédés du collage = Joineriana, or Collage before Modernism: Cut, Paste and the Processes of Collage

Nathalie Sebayashi, EHESS. Les albums factices d’images de particuliers au XIXe siècle en France

  • Jeudi 15 avril 2021
    Compiler, accumuler

Séverine Montigny, Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Collecter des éphémères : l’exemple de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris

Marie-Ève Bouillon, Archives Nationales. Collections et sélections : quels gestes pour la production industrielle et l’appropriation singulière des cartes postales entre 1889 et 1918 ?

  • Jeudi 20 mai 2021
    Accrocher, associer

Anne Reverseau, UC Louvain. Gestes d’images des écrivains – premières hypothèses

Anne Monjaret, EHESS. La pin-up, pour et sous le regard des hommes

  • Jeudi 3 juin 2021
    Piqueter, broder, habiller

Séance du 3 JUIN ANNULÉE et reprogrammée ultérieurement

Ariane Fennetaux, Université de Paris. L’objet comme archive du geste : images, textes, textiles et savoirs incarnés

Serena Dyer, De Montfort University. Fabrique, sens et matérialité de l’estampe habillée en Europe, 1750-1820 = The Making, Meaning and Materiality of the Dressed Print in Europe, 1750-1820

  • Jeudi 24 juin 2021
    Conter, colporter

Annie Renonciat, Université de Paris. Contes à découper : morceaux choisis

Jeroen Salman, U. Utrecht. Des interactions entre colporteurs, pratiques commerciales et imprimés = The Interplay between Pedlars, Trade Practices and their Printed Goods.

Inscription et connexion

La mosquée Sanjaklar à Istanbul, 2018.

Mondes artistiques et cultures visuelles au Maghreb et au Moyen-Orient XIXe-XXe siècles : interactions et réceptions #1

6 avril 2021

Que les contours en aient été déterminés par les réformes ottomanes du XIXe siècle, par la colonisation européenne, par les conditions de la Guerre froide et/ou celles de la décolonisation, les mondes de l’art du pourtour sud et est méditerranéen sont le produit à la fois d’interactions supranationales et d’enracinements locaux variés, qui se sont matérialisés par toutes sortes d’innovations et d’hybridations, d’échappées particulières et de dyschronies.

Deux façons de regarder ces mondes de l’art, et plus largement les cultures visuelles qui les traversent, coexistent sans grand contact entre elles. La première, nourrie de théorie postcoloniale ou décoloniale, et généralement située du côté européen du bassin méditerranéen, les considère sous domination occidentale et les analyse à l’aune quasi exclusive de ce prisme, tandis que la seconde, partant de l’autre rive et généralement portée par l’idéal national, privilégie une analyse internaliste, quitte à laisser de côté les linéaments qui inscrivent œuvres et auteurs dans des géographies plus vastes et des réseaux plus globaux.

Journée d’étude en ligne 9h45 – 17h

> téléchargez le programme

Informations de connexion
Programme

9h45 : Introduction générale

10h-13h : Captations photographiques
Discutant : Manuel Charpy

Claudine Piaton, Des intérieurs européens dans l’isthme de Suez (1890-1930)

Ece Zerman, Photographies d’intérieurs ottomans: mise en scène de la vie privée ?

Mercedes Volait, Des séances photographiques chez le cheikh al-Sadate au Caire (1868-années 1890)

14h00-17h00 : Matérialité de l’architecture
Discutant : Ronan Bouttier

Mohammed Hadjiat, Une histoire des ouvriers de la construction durant la période coloniale en Algérie (1830 – 1930)

Naby Avcioglu, La Mosquée émancipée : le cas de Sancaklar à Istanbul 

Mondes artistiques et cultures visuelles au Maghreb et au Moyen-Orient XIXe-XXe siècles : interactions et réceptions #2

1er juillet 2021

Centrée sur des travaux doctoraux et post-doctoraux en cours, cette journée se veut l’occasion d’explorer d’autres perspectives, et en particulier celles qui tentent de tenir ensemble proximité du terrain et relation au monde extérieur, dans une approche ouverte aux interactions et à la multipolarité, sans ignorer pour autant les difficultés méthodologiques ainsi soulevées. La rencontre se donne en outre pour objectif de transgresser les approches conventionnelles par médium qui segmentent et obscurcissent les problématiques communes à l’ensemble de ces mondes et de ces cultures, qu’il s’agisse d’architecture, de peinture, de photographie, ou désormais d’art numérique.

2e Journée d’étude en présentiel 10h-18h
Institut national d’histoire de l’art, Paris

> téléchargez le programme

Les membres fondateurs d’Aouchem lors de la première exposition du groupe en 1967. Source : fonds Mustapha Adane, licence Creative Commons

Programme

10h-12h  Des arts et des lettres
Discutant : Alain Messaoudi 

Brenda Segone, Regards d’artistes sur l’Occident dans l’Égypte moderne

Lydia Haddag, Collaborations entre peintres et poètes : le cas du collectif « Aouchem » 

13h-15h Art et politique
Discutante : Mercedes Volait

Nadine Atallah, Peindre et exposer la polygamie en Égypte. Analyse croisée de La quatrième épouse d’Inji Efflatoun (1951) et des Deux épouses de Gazbia Sirry (1953)

Rayane Al-Rammal, Modes de production et de circulation de l’artivisme sur internet : sphère publique virtuelle, contestation d’autorité et curation numérique sur Instagram de l’art révolutionnaire du soulèvement libanais (depuis octobre 2019)

15h30-18h : Exposer et acquérir
Discutante : Marine Kisiel

Emma Giraudeau, La Biennale d’art contemporain d’Istanbul : fonctionnement et implication politique du principal festival culturel de Turquie à travers les éditions de 2013 et de 2019

Nabila Metair, Artistes, territoires et imaginaires arabes dans la collection du Frac Centre-Val de Loire

Victorine Grataloup, Artistes du Maghreb, du Machrek et de la Péninsule arabique dans la collection du Centre national d’arts plastiques : éléments d’analyse quantitative et qualitative


2020

Séminaires et Manifestations

Web-série « Les invisibles de la mode »

Séminaire organisé par Manuel Charpy (InVisu)

Partenariat InVisu – INHA – École Duperré – HiCSA – Sartoria – Université Paris 1

Automne-hiver 2020

La mode a ses centres de gravité. Ils focalisent les regards : capitales de la mode, grandes maisons, magazines. Elle a ses périphéries où elle puise et se renouvelle avant de les annexer. Mais il est des espaces périphériques tenaces, et nombreux, qui demeurent invisibles.
Les invisibles/indéfinis de la mode, ce sont d’abord les conditions de production, qui surgissent parfois à l’occasion de catastrophes. Ce fut un lieu commun dès la naissance de la haute-couture et de la confection au mitan du XIXe siècle que de vouloir dévoiler les coulisses de la mode. Mais force est de constater que malgré la mise en scène des petites mains, le travail disparaît toujours. Il s’agira de questionner les méthodes et les sources qui permettent de retrouver les traces, paroles et gestes de ses acteurs.

Colloque scientifique initialement programmé en octobre 2020 transformé en web-série documentaire sur Canal U

Boîte de dépôt de dessins et modèles, vêtement, « Soutien-gorge toutes couleurs », septembre 1959, Marie Madrazo, Marseille. © INPI / InVisu

Toutes les vidéos...

Journées d’étude « Les élèves d’Eugène Viollet-le-Duc »

20-21 février 2020

Les journées d’étude « Les élèves d’Eugène Viollet-le-Duc » proposent d’explorer l’influence de l’architecte du XIXe siècle sur plusieurs générations et par-delà les frontières, influence qui se diffuse par différents moyens de transmission : la transmission directe pour ceux qui suivent ses enseignements ou travaillent avec lui sur ses projets et ses chantiers, la transmission par les publications et la transmission d’une génération à l’autre par l’intermédiaire de ceux qui deviennent eux-mêmes enseignants.

Institut national d’histoire de l’art, Salle Vasari – 2 rue Vivienne 75002 Paris
ENSA Paris-Malaquais, Amphithéâtre des Loges 2 – 14 Rue Bonaparte 75006 Paris

9 h – 17 h 30

2019-2020

Séminaires

Usages (historiens) des objets

Séminaire organisé par Manuel Charpy (InVisu) et Noémie Étienne (Université de Berne)

Automne-hiver 2019-2020

Ce séminaire de recherche entend explorer l’usage des objets en histoire et en histoire de l’art, que ce soit comme sujets d’études ou témoins. Sans hiérarchie préalable de qualité ou de nature, il s’agit d’interroger les statuts et les usages des objets dans le temps. Ainsi, nous questionnons la capacité des sciences historiques à mener une histoire comparée et internationale qui adresse la singularité des objets tout au long de leur existence, en saisissant aussi leur transformation (remploi, traduction, restauration, conservation, exposition, etc.). En nous appuyant sur des études de cas, que ce soit en histoire, histoire de l’art, sociologie, anthropologie, archéologie…, nous embrassons des objets extraordinaires (objets miraculeux et magiques, œuvres d’art, objets anciens) comme des objets communs (objets du quotidien, utiles, populaires). Il conviendra d’interroger les catégories qui permettent de saisir et penser les choses – marchandises ou œuvres, objets anciens, d’occasion ou neufs, authentiques ou faux, abandonnés ou transmis, protecteurs ou médicinaux. Au final, ce séminaire propose de réfléchir aux manières de mobiliser, de décrire et d’écrire les objets dans les sciences humaines et sociales.

Institut National d’histoire de l’Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris – Salle Tania Hendriks
14 h – 17 h 00
Séminaire en 7 séances

Tombe dans la région du Tanganyika, Congo Belge, années 1930, DR.

Programme
  • Mardi 1er octobre 2019, 14h-17h : Le temps des objets

Finbarr Barry Flood (New York University), Économies de la copie et énigmes de la chronologie : le problème des bols magico-médicinaux islamiques « médiévaux ».

Mercedes Volait (CNRS-InVisu), Icônes et circuits de la haute-curiosité de provenance moyen-orientale en transit à Paris de 1865 à 1869.

  • Mardi 15 octobre 2019, 14h-17h : Quête d’objets

Judith Lyon-Caen (EHESS, GRIHL), Un rêve dans une vitrine : peut-on enquêter sur un objet de fiction ?

Marie Voignier (Artiste), Poursuites d’objets (Chine-Afrique).

  •  Mardi 5 novembre 2019, 14h-17h : Objets ressources

Niko Vicario (Amherst College), Masks of Extraction: Objects between Mexico and the United States, circa 1940.

Samir Boumedienne (CNRS, IHRIM), La mise en boîte du monde. Caisses, caissons et caissettes dans les explorations de l’époque moderne.

  •  Mardi 26 novembre 2019, 14h-17h : Pouvoirs d’objets

Gil Bartholeyns (Université de Lille, IRHIS), Avec et contre la croyance : enquête sur une statuette « miraculeuse » en Belgique (2014-2019).

Claire Bosc-Thiesse (CNRS-INHA), Objets de pouvoir : dispositifs matériels, dispositifs visuels, dispositifs textuels. Le cas des icônes de salut éthiopiennes.

  • Mardi 10 décembre 201914h-17h : Objets consommés

Pierre Lemonnier (Université Aix-Marseille Université, CREDO), La matérialité des rites d’initiation masculine des Anga de Nouvelle-Guinée : objets, gestes et actions mécaniques loin, très loin du symbolisme.

Aude Fanlo et Marie-Charlotte Calafat (MUCEM), Objets folkloriques ou objets populaires ?

  •  Mardi 21 janvier 201914h-17h : Les objets en récit

Marta Caraion (Université de Lausanne, Faculté des Lettres), Comment la littérature pense les objets.

Bulle Tuil-Leonetti (CNRS, InVisu), Un amateurisme éclairé ? Décrire pour vendre les objets d’art de l’Islam dans les catalogues de vente (XIXe-XXIe siècle).

Télécharger le programme : http://invisu.cnrs.fr/wp-content/uploads/2019/10/seminaire-OBJETS-2019_2010.pdf

 

Première à Beyrouth (Liban) de Habīb al-‘umr [L’amour de ma vie], de Henry Barakat, 1947, biopic retraçant la vie du chanteur Farīd al-Atrash (1915-1947), avec Samia Gamal (Fondation arabe pour l’image, cliché n° 0085at00058, fonds Faysal el Atrash)

Programme
  • 14 janvier 2020, 15h30-17h30 : Mercedes Volait (CNRS/InVisu, Paris), Le concept de « néo-colonialisme » est-il utile ?
    À propos de Neo-colonialism and built heritage: Echoes of Empire in Africa, Asia, and Europe (2019).
  • 21 janvier 2020, 15h30-17h30 : Hélène Braeuner (Équipe Arche, Université de Strasbourg), Les représentations du canal de Suez : visions idéalisantes et résistances transnationales.
  • 28 janvier 2020, 15h30-17h30 : Nabila Metair (École doctorale Histoire
    de l’art, Université Paris 1 PanthéonSorbonne), Aspects méthodologiques de la monographie d’architecte en terrain colonial : comment faire de la materialité du bâti une nouvelle forme de sources ?
  • 4 février 2020, 15h30-17h30 : Léa Morin (L’Observatoire, Art et Recherche, Casablanca) et Marie PierreBouthier (Université Paris 1 PanthéonSorbonne, Université Paris 8), Reconstituer un cinéma possible : une histoire du cinéma marocain par ses absences.
  • 11 février 2020, 15h30-17h30 : Angélique Girault (École doctorale Civilisations, cultures, littératures et
    sociétés, Sorbonne Université), Des métamorphoses de la bande dessinée au Liban. Pratiques, acteurs, et nouveaux espaces dédiés.
  • 18 février 2020, 15h30-17h30 : Elaheh Habibi (Marie SklodowoskaCurie Fellow/InVisu, Paris), Iran-Iraq war imagery (1980-1988): a visual
    battlefield.
  • 25 février 2020, 15h30-17h30 : Clara Ilham Àlvarez Dopico (Université d’Oviedo), Les premières expositions d’art industriel à Tunis (1896-1898).
  • 3 mars 2020, 15h30-17h30 : Thierry Guillopé (Laboratoire Analyse Comparée des pouvoirs, Université ParisEst-Marne-la-Vallée/Centre d’histoire
    sociale des mondes contemporains, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Loger et assigner : de l’architecture des logements sociaux au modelage des identités (Algérie, années 1920 – années 1950).
  • 10 mars 2020, 15h30-17h30 : Ralph Ghoche (Barnard College, Columbia University/Institute for Ideas and Imagination Fellow, Paris), « Cruce et aratro » : les enjeux urbains de l’Église catholique à Alger.
  • 17 mars 2020, 15h30-17h30 : Claudine Piaton (MCC/InVisu, Paris), Des albums photographiques amateurs comme sources de l’histoire des villes du canal de Suez.

Télécharger le programme : http://invisu.cnrs.fr/wp-content/uploads/2019/12/séminaire-janv-2020.pdf

Arts visuels, décoratifs et monumentaux au Maghreb et au Moyen-Orient (XIXe-XXIe siècles)

Séminaire hebdomadaire organisé par Nadine Atallah (Paris I-InVisu), Juliette Hueber, Claudine Piaton et Mercedes Volait (CNRS-InVisu)

Hiver-printemps 2020

Que les contours en aient été déterminés par des réformes endogènes, par la colonisation, par les conditions de la Guerre froide et/ou celles de la décolonisation, la création artistique sur le pourtour sud et est méditerranéen, et au-delà dans la Péninsule arabique et en Asie centrale, a été le produit à la fois d’interactions supranationales et d’enracinements locaux variés, qui se sont matérialisés dans toutes sortes d’innovations et d’hybridations, d’échappées particulières et de dyschronies. L’étude et la déconstruction de ce champ artistique se sont pourtant principalement occupées jusqu’à présent des stéréotypes véhiculés par le « centre » sur ses « périphéries ». L’objectif du séminaire est de renverser la focale pour placer le Maghreb et le Moyen-Orient en tant que territoires de création artistique au cœur de l’enquête. Il est aussi de transgresser les approches par médium qui segmentent et obscurcissent les problématiques communes aux arts plastiques, aux arts décoratifs et à l’architecture de cette aire géoculturelle. Dans cette exploration d’une approche plurimédiale, plus interactionniste et multipolaire des œuvres et des mondes de l’art qui y ont vu le jour, quelle importance accorder aux caractéristiques visuelles, esthétiques et techniques des œuvres ? Leur prise en compte ne doit-elle pas accompagner, voire enrichir l’analyse sociopolitique, dans l’optique de contextualiser le regard et ainsi favoriser l’engagement dans les territoires étudiés et vis-à-vis des sociétés qui les composent ? Ouvert aux masterants et doctorants, le séminaire s’adosse aux travaux, outils et ressources numériques développés par le laboratoire InVisu dans le cadre de contrats de recherche français et européens et de partenariats diversifiés.

 

Galerie Colbert, 6 rue des Petis-Champs 2 rue Vivienne, 75002 Paris – Salle AVD (Paris I Panthéon-Sorbonne), 1er étage

15 h 30– 17 h 30