Lancement à la Librairie Petite Égypte le jeudi 13 juin 2019, à partir de 19h, animé par Emmanuel Laurentin, producteur de La Fabrique de l’Histoire (France Culture).

L’histoire du Sentier, c’est l’histoire de la mode, de la confection, des vêtements conçus, fabriqués et vendus dans ce quartier central de Paris, pendant plus d’un siècle, par des générations d’immigrés venus des quatre coins du monde.

Les réfugiés des violences envers les minorités, de la guerre ou de la pauvreté, y sont venus à la recherche d’un havre et d’une vie meilleure, y trouvant parfois la réussite, parfois la persécution, le plus souvent une vie de travail au gré des mouvements de la mode.

Les convulsions du monde depuis la fin du XIXe siècle ont ainsi concentré dans ce petit espace nombre de mémoires et de récits qui, tissés ensemble, font histoire. La transmission de ces histoires est le motif qui traverse les textes réunis d’une fille du Sentier et de son père, confectionneur. Le travail d’écriture de Nadine Vasseur, depuis la fin des années 1990, a déclenché chez son père la rédaction de mémoires singuliers, achevés en 2018.

36, rue du Caire de la journaliste Nadine Vasseur est la réédition d’une enquête de référence sur le Sentier et l’histoire de la confection. D’Alexanderplatz au Sentier de Guy Vasseur est la première édition d’un texte autobiographique, témoignage de première importance sur la trajectoire d’un rescapé des camps nazis devenu mécanicien puis confectionneur. 36, rue du Caire est l’adresse de son atelier ouvert après-guerre dans le Sentier, et le lieu de naissance de sa fille Nadine Vasseur. Ces deux textes, accompagnés d’archives, de photographies et d’une chronologie familiale, locale et internationale sur les migrations, composent un lieu de mémoire original pour les travailleurs et les travailleuses du Sentier.

 

Édité avec Manuel Charpy, historien en résidence à la librairie Petite Égypte.
416 pages ; 65 photographies et archives ; format 140 x 220 mm
ISBN 978-2-491119-00-3
Prix de vente : 23 euros
Ouvrage publié avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, des Ami(e)s de Petite Égypte, de l’Unité InVisu (CNRS), et du Conseil régional d’Île-de-France.