InVisu présente une conférence de Ricardo Costa Agarez
En 1973, lorsque ses concessions pétrolières ont été nationalisées, la fondation Calouste Gulbenkian en Irak avait financé et équipé environ 120 bâtiments, distribué environ 600 bourses d’études supérieures et post-universitaires dans divers domaines, en Irak et à l’étranger, et soutenu des demandes allant des collections de bibliothèques aux équipements de télévision. La réalisation directe la plus exigeante – et la dernière – de la fondation en Irak a été le stade al-Shaab à Bagdad (1957-1966), présenté à la fois comme une contribution à l’éducation physique du peuple et un exploit technique et logistique majeur du service interne de conception et de construction de la fondation qui s’est déroulé en même temps que l’édification de son siège et de son ensemble muséal phare à Lisbonne.
Se concentrant sur les initiatives de la fondation en Irak, comme exemples de processus et de produits diplomatiques post-coloniaux, cette présentation examine comment les archives d’une bureaucratie de taille moyenne au Portugal peuvent faire la lumière sur l’histoire invisible d’objets apparemment lointains qui, malgré les circonstances des trois dernières décennies, sont entrés dans la mémoire collective irakienne pour devenir des symboles de normalisation de la vie quotidienne.

Intervenant

  • Ricardo Costa Agarez, Évora University/CIDEHUS

Voir la présentation en anglais et la biographie de l’auteur

__

Informations pratiques

15 mai 2019 – 13h-14h
Galerie Colbert, salle Fabri de Peiresc
Institut national d’histoire de l’art
6, rue des Petits-Champs ou 2, rue Vivienne
75002 Paris

Entrée libre