Conférence, sites Colbert et Richelieu

Aujourd’hui, l’homme est capable de sonder et mesurer en temps réel les transformations, les mutations et les évolutions globales qui l’affectent, qu’il en soit ou non à leur origine. Mais il semblerait souffrir de ne savoir véritablement que faire de ce nouvel avantage ni de quelle manière en jouir. Face aux montagnes de données qui chaque jour s’élèvent un peu plus devant lui, ce sont la stupéfaction, la consternation et la poltronnerie qui le gagnent. Dès lors, l’homme contemporain serait ce nouvel Adam qui, loin de l’Éden, accuse alors le poids d’une nouvelle responsabilité qui l’engage auprès des générations futures. C’est dans ce contexte de refondation, de renaissance par certains côtés, que s’établit un art nouveau, un art faisant littéralement œuvre avec les données, soit par leur entremise, soit par leur intermédiaire, soit en les détournant. Cet art, secouant notre torpeur, nous fait percevoir, sentir et appréhender le monde différemment.

Intervenant

  • David Bihanic (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, École nationale supérieure des arts décoratifs)

À propos des « Lundis numériques »

L’Institut national de l’histoire de l’art effectue depuis plusieurs années une veille active dans le domaine des humanités numériques avec un accent porté sur ce qui touche au domaine visuel. De nombreux contacts et échanges sont régulièrement établis entre les différentes composantes de l’établissement et diverses équipes sur des problématiques et des projets concernant les enjeux, les représentations, les aspects techniques ou les questions juridiques liées à l’histoire de l’art et à l’image.

 

> Voir le programme de l’année 2018-2019

Informations pratiques

13 mai 2019 – 18h-20h

Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

Entrée libre

Suivez les lundis numériques de l’INHA
sur twitter : #LundisNum