Journées européennes du patrimoine à l’INHA

Samedi 18 septembre 2021 | Conférence de Manuel Charpy (InVisu)

La mémoire longue d’une mode populaire. La Sape en Europe et au Congo (XIXe-XXIe siècles)

Les subcultures sont réputées éphémères, comme une éruption à la surface du corps social. Si l’on ajoute que l’une de leurs manifestations les plus visibles est la mode, elle-même changeante, tout indique qu’elles ne devraient ni durer, ni se construire une mémoire. On annonce ainsi la mort de la « Société des ambianceurs et des personnes élégantes » (S.A.P.E.) depuis les années 1960. Or si elle dure, c’est sans doute parce que, tout en naissant en situation coloniale, elle se réinvente dans les migrations et face aux situations politiques des deux Congo. Construction esthétique, elle charrie des manières d’être visible dans l’espace public et de donner une forme à une subversion politique, sociale et économique.

À côté des archives administratives, les sapeurs eux-mêmes produisent des récits de vie comme des récits mythiques des origines, tant les jeux avec la langue sont indissociables de ces pratiques vestimentaires. Pour les colons comme pour les « élégants », la mode est aussi depuis le XIXe siècle une bataille d’images. Les garde-robes elles-mêmes portent mémoire et histoire. Rien d’anodin à porter dans les années 2010 un casque colonial bleu turquoise à Paris, une réplique d’uniforme colonial de 1900 aujourd’hui à Brazzaville ou un kimono à Kinshasa. Cette manière qu’a la sape de rejouer constamment sa propre histoire invite à se défaire de toute interprétation rapide, de tout regard pittoresque.

Directeur d’InVisu (laboratoire CNRS-INHA), chargé de recherche au CNRS, Manuel Charpy est spécialisé en histoire de la culture matérielle et de la culture visuelle. Auteur d’une centaine d’articles et de plusieurs ouvrages, à la fois sur l’histoire de l’Afrique de l’Ouest et sur la culture matérielle en France au XIXe siècle, l’histoire du vêtement et de la mode, l’histoire du portrait. Il a créé avec Patrice Verdière la revue Modes pratiques et établi, annoté et préfacé le texte des mémoires du sapeur congolais Séverin Mouyengo : Ma vie dans la sape (1965-2019), édition Petite Égypte, 2020.

 

Informations pratiques

Samedi 18 septembre 2021

17h45-19h30

  • Institut national d’histoire de l’art
    Galerie Colbert
    2 rue Vivienne, 75002 Paris