Invention du XIXe siècle, les Expositions universelles ont largement marqué leur temps, et particulièrement les villes qui les ont accueillies. Machines à produire du spectacle et à faire la réclame de l’innovation, théâtres de l’exploration de la planète, visitées à chaque fois par une foule multimillionnaire, et de surcroît très richement documentées, ces manifestations intéressent l’histoire de l’art à plus d’un titre : en tant que lieux d’exposition, de critique et de réception de l’art, comme dispositifs matériels d’affirmation nationale, coloniale ou impériale, ou encore en qualité de matrices de nombreux musées à travers le monde.

 

> Consulter l’intégralité de l’article sur le blog de la bibliothèque de l’INHA