Zotero, guide d’usage

 

<<  Retour aux ressources

Contourner les limitations de Zotero pour les dates de publication complexes

Nous l’avons signalé à plusieurs reprises, Zotero ne permet pas la génération correcte des dates de publication complexes. Nous espérons toujours que cela devienne possible un jour, mais l’intégration informatique est semble-t-il beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît. Le champ date disponible dans l’application suffit cependant pour la grande majorité des références, heureusement.

Concernant maintenant les cas où il est toutefois nécessaire de manipuler des datations complexes, plusieurs solutions ont été discutées par la communauté des utilisateurs de Zotero et le forum officiel en conserve les traces. Issu de ces discussions, nous vous proposons un contournement qui nous paraît être actuellement le plus facile à adopter tout comme le plus propre informatiquement, sans trop d’effets indésirables sur le maintien dans le temps d’une bibliothèque de références bibliographiques personnelle. Ce contournement nous a demandé une nouvelle mise à jour spécifique du style InVisu.

La solution préconisée consiste à utiliser le champ “Extra” à la place du champ “Date” dans l’application chaque fois que nous devons renseigner une date de publication complexe. Il faut pour cela utiliser la forme d’écriture particulière que nous allons expliquer ci-dessous.

Pour une publication périodique, à cheval sur plusieurs mois comme cela arrive souvent, il faut utiliser “issued:” suivi de la date dans un format ISO standard. Pour obtenir par exemple la référence suivante :

AZCÁRATE RISTORI José María de, « Alonso de Covarrubias en el hospital de Santa Cruz de Toledo », Archivo Español de Arte, vol. 23, n89, janvier-mars 1950, p. 79‑80.

il faut indiquer dans le champ Extra l’une de ces deux options :

 

Dans le cas d’une publication sur deux ou plusieurs années, il faut procéder de la même façon. Pour cette référence:

Actes du Congrès d’histoire de l’art organisé par la Société de l’histoire de l’art français, (Paris, 26 septembre-5 octobre 1921), Paris : Presses universitaires de France, 1923–1924, 3 v. (380, 447 p., 99 f. de pl.).

il faut indiquer les années dans le champ Extra de la manière suivante :

Nous avons ajouté, sur ce même principe, la possibilité d’indiquer la date de première édition et les champs facultatifs du titre d’origine, du premier éditeur et de la première ville de publication, en utilisant les codes suivants :

  • original-title: xxx
  • original-publisher-place: xxx
  • original-publisher: xxx
  • original-date: xxx

Il faut les utiliser dans le champ Extra en sautant une ligne à chaque fois. Ainsi la référence suivante dans Zotero :

donne avec le style InVisu, dans un document word :

ARASSE Daniel, L’ambition de Vermeer ; suivi de Les allégories privées de Vermeer, traduit par Isabelle Dervaux, Paris : Klincksieck, 2016 [Paris, A. Biro, 1993], 210 p.

Cette possibilité est particulièrement utile en sciences humaines et sociales, pour les ouvrages monographiques.

Zotero et le style InVisu

> Télécharger le style InVisu

Un style InVisu pour ZOTERO

Pour les besoins de l’équipe Invisu nous avons conçu un style ZOTERO qui reprend la plupart des règles adoptées dans nos propres publications.

Cet article constitue une refonte de celui que nous avions initialement mis en ligne. Il prend en compte la sortie de la version 2.1 de Zotero, depuis mars 2011, qui apporte de nombreuses fonctionnalités supplémentaires. Il est maintenant possible de concevoir des styles bibliographiques au plus près des besoins des équipes de recherche en sciences humaines et sociales et, pour les propres besoins de l’équipe InVisu, permettant la gestion des documents relatifs à l’histoire de l’art et à l’architecture. Profitant de la publication de nouveaux styles sur le site de la Boîte à outils des historiens (merci à Franziska Heimburger), nous avons refait entièrement le style InVisu qui nous utilisions jusqu’ici en nous appuyant sur le style « EHESS-Histoire » comme squelette de départ.

Sans entrer dans le détail de toutes les fonctionnalités qui ont été implémentées, ce style prend notamment en compte :

Les documents graphiques :

Prisse d’Avennes Emile, Lampe de verre émaillé blasonnée au nom du sultan al-Malik al-Achraf Inâl, 1867, crayon, aquarelle sur papier vélin, 42,3 x 31,3 cm. Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Fonds PA, NAF 20443 (2) – 28-9-1, f. 11.

Les articles de conférence :

Cunha Matos Madalena et Ramos Tania Beisl, « Going South : the garden city concept in urban plans made by Portuguese architects in the colonies during the 20th century », in Binayak Rath et Amit Ray (dirs.), Cross National Transfer of Planning Ideas and Local Identity, présenté à 12th International Planning History Society Conference, New Delhi, Indian Institute of Technology, 11 décembre 2006.

Les présentations de type powerpoint :

Winer Dov, Judaica Europeana: Jewish semantics in the Linked Data Semantic Web, powerpoint présenté à Electronic Imaging & the Visual Arts, Florence, 21 avril 2010. URL : http://www.judaica-europeana.eu/docs/eva_florence_2010_dov_winer.pdf.

 

Les entrées de dictionnaire :

Sitruck L., « Tunisia », in Dizionario enciclopedico « Il nuovissimo Melzi », Milano : Vallardi (II, Parte Scientifica), 1951, p. 114–121.

 

Les émissions de radio :

Meddeb Abdelwahab, Ismaïlia et Port-Saïd, invité : Claudine Piaton, France Culture,Cultures d’Islam, Paris, 27 mars 2011. URL :http://www.franceculture.com/emission-cultures-d-islam-ismailia-et-port-said-2011-03-27.html. Consulté le 21 avril 2011.

 

Les lettres de correspondance :

Atthalin Louis, Lettre autographe signée du Baron Atthalin à Horace Vernet (1758-1836), 6 août 1835, correspondance, 2 folios, papier, 194 x 128 mm. Bibliothèque centrale des musées nationaux, Service des bibliothèques, des archives et de la documentation générale, NUM 0290 (27). URL :http://inha.divvalib.net/collection/2969-lettre-autographe-signee-du-baron-attha/?n=3. Consulté le 14 mai 2011.

 

Les cartes :

Anville Jean-Baptiste Bourguignon d’, Carte de la Phoenicie et des environs de Damas, dressée en 1752 par le Sr. d’Anville…, 51 x 37 cm, Paris : chez l’auteur, 1780. Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, CPL GE DD-2987 (6605). URL : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b5900290r.Consulté le 16 mai 2011.

 en plus des livres, des chapitres de livres, des périodiques ou des thèses. Comme d’habitude, nous avons adopté les règles de présentation que nous utilisons dans nos propres publications et uniquement celles-là. Elles ne correspondront pas nécessairement aux usages d’autres équipes.

Comme la documentation de référence de Zotero évolue au fil des mises à jour de l’application, nous avons décidé de ne pas conserver toutes les notes que nous avions publié initialement sur les différents types de documents qu’il est possible de manipuler. Pour les personnes qui souhaiteraient se lancer dans la création d’un style adapté à leurs propres besoins, un site en ligne permet de trouver très facilement tous les champs associés à un type précis de document : Zotero Item Types. Pour finir, Zotero présente encore quelques limitations importantes malgré ses derniers développements. La gestion des lieux de publication et des éditeurs multiples n’est pas prise en charge. C’est dommage parce que c’est un besoin très courant. Il faut donc composer avec les présentations bibliographiques pour obtenir, au lieu de ceci (qu’on aimerait) :

« Arles : Honoré Clair ; Tunis : Elyzad »

finalement ceci (qui est moins satisfaisant) :

« Arles ; Tunis : Honoré Clair ; Elyzad »

Une seconde limitation est liée à la gestion des dates complexes. Il est impossible actuellement, malgré les efforts des développeurs, de gérer correctement un numéro publié en « décembre 2010-janvier 2011 » ou « mars-juin 2010 » pour une revue par exemple. Nous n’avons pas trouvé de solution vraiment satisfaisante là encore. Une troisième limitation concerne les paginations complexes. Il est possible d’obtenir facilement un « p. 125-137 » ou un « 366 p. » mais pas en même temps un « 2 vol. (145, 180 p.) » avec le même style et de manière automatique.

 

> Télécharger le style InVisu

Mise à jour du style InVisu pour ZOTERO (septembre 2013)

Nous vous proposons une mise à jour du style InVisu pour Zotero, comprenant des corrections de bugs, un gros effort de nettoyage du code et des fonctionnalités supplémentaires. Cette version a été testée avec le plugin Zotero 4.x pour Firefox 23.x, avec la version Standalone 4.x, et les plugins pour Word et LibreOffice.

Nous avons essayé dans la mesure du possible de généraliser les spécifications du schéma CSL 1.0.1 (Citation Style Language) à l’ensemble de la feuille de style et d’éviter les codages « maison ». Mais Zotero n’intègre pas (encore) la totalité des subtilités de ce schéma et certaines fonctionnalités sont absentes. Ainsi, la gestion des dates complexes pour les revues périodiques résiste encore à nos efforts : la notation des mois ou des années multiples (du type : « décembre 2010-janvier 2011 » ou « mars-juin 2010 ») ne fonctionne pas correctement dans la version actuelle de Zotero. Ce défaut est signalé et nous espérons qu’il sera corrigé dans une prochaine mise à jour officielle.

Par contre, notre style gère enfin les paginations complexes : il est donc possible d’obtenir un « p. 125-137 », un « 366 p. » tout comme un « 2 vol. (145, 180 p.) » en fonction des types de documents manipulés dans Zotero. Dans le même ordre de fonctionnalités, notre style permet maintenant de citer correctement une page, mais aussi un paragraphe, un verset, un folio, une section, etc., c’est-à-dire l’ensemble des mentions de la liste déroulante proposée par Zotero lors de la création d’une note de bas de page dans Word ou LibreOffice. On obtiendra par exemple, dans le cas d’une référence provenant de revues.org, qui propose la numérotation des paragraphes et des illustrations, ceci :

Barbara FRANZÉ, « Les peintures romanes de la cathédrale d’Auxerre. Une relecture », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, n° 14, 14 octobre 2010, paragr. 27.

ou encore ceci :

Barbara FRANZÉ, « Les peintures romanes de la cathédrale d’Auxerre. Une relecture », op. cit., fig. 4

Nous avons rapidement réalisé que nous avions besoin d’utiliser de plus en plus souvent une version anglophone de notre style initial. Cette version utilise l’ensemble des normes habituelles dans les bibliographies anglaises comme par exemple l’abbréviation « ed. » ou « eds. » à la place de « dir. » ou « dirs. » pour le français, « and » à la place de « et » pour séparer le dernier auteur, « Accessed » à la place de « Consulté le », la forme anglaise des dates et beaucoup d’autres points de détail.

Au fil du temps, nous avons appris à mieux utiliser l’ensemble des champs associés aux types de documents dans Zotero. En fonction de cette compréhension, le style InVisu intègre une gestion automatique de certaines mentions dans les références bibliographiques, à la condition de suivre les quelques règles que nous allons détailler ici.

 

1. Nous vous recommandons de ne pas introduire de guillemets dans les titres et de n’utiliser que les apostrophes doubles pour les parties de titre. Le style se chargera de générer les bonnes formes en fonction de la langue.

Par exemple, à partir de :

On obtiendra automatiquement pour le français :

Smith Julia Clancy, « L’École Rue du Pacha, Tunis : l’enseignement de la femme arabe et “la Plus Grande France” (1900-1914) », Clio. Femmes, Genre, Histoire, no 12, 1 novembre 2000, Le genre de la nation. URL :http://clio.revues.org/186. Consulté le 2 septembre 2013.

Et pour l’anglais :

Smith Julia Clancy, “L’École Rue du Pacha, Tunis : l’enseignement de la femme arabe et ‘la Plus Grande France’ (1900-1914),” Clio. Femmes, Genre, Histoire, no. 12, November 1, 2000, Le genre de la nation. URL :http://clio.revues.org/186. Accessed September 2, 2013.

 

2. Un catalogue d’exposition est du type livre dans Zotero et il faut préciser qu’il s’agit d’un catalogue dans le champ « Edition » :

Ce qui donne :

Cohen Jean-Louis, Oulebsir Nabila et Kanoun Youcef (dirs.), Alger. Paysage urbain et architecture, 1800-2000, catalogue d’exposition (Paris, Palais de la Porte Dorée, 25 juin-14 septembre 2003), Besançon : Les éditions de l’Imprimeur, 2003 (Tranches de ville).

 

 3. Une contribution dans un catalogue d’exposition est un chapitre de livre dans Zotero :

Ce qui donne :

el-Wakil Leïla, « Hassan Fathy dans son temps », in Serge Santelli (dir.), Hassan Fathy, une ambition égyptienne, catalogue d’exposition (Le Caire, Gezira Art Center, 19 décembre 2011-21 janvier 2012), Le Caire : Institut Français d’Egypte, 2011, p. 13‑19.

 

4. Un volume d’actes de colloque est aussi du type livre dans Zotero :

Ce qui donne :

Volait Mercedes et Oulebsir Nabila (dirs.), L’orientalisme architectural entre imaginaires et savoirs, actes du colloque international (Paris, Institut national d’histoire de l’art, 4-5 mai 2006), Paris : Picard ; CNRS InVisu (CNRS/INHA), 2009 (D’une rive l’autre).

 

5. Par contre (et assez curieusement) un article de colloque (paper conference) a son type spécifique :

Ce qui donne :

García Cuetos María Pilar, « La iglesia de S. Pedro de Plecín, Peñamellera: un conjunto excepcional en el Románico asturiano y la difusión de un repertorio de taller », in Comité Español de Historia del Arte (dir.), El Arte español en épocas de transición, présenté à Congreso español de historia del arte (9, 1992, León), León, Universidad, 1994, p. 27‑36.

Nous considérons que c’est un oubli ou une incohérence dans le schéma de citation des références bibliographiques que de ne pas avoir aussi, dans ce cas précis, le type racine correspondant au volume des actes. En y regardant de plus près, tous les champs ont leur correspondant dans les deux types que sont « chapitre de livre » et « article de colloque » (Titre des actes < > Titre du livre ; Intitulé du colloque < > Edition). L’unique différence (très mineure) est l’apparition de la mention automatique « présenté à » (en français) et « presented at the » (en anglais) pour un article de colloque. A chacun donc de choisir ce qu’il préfère utiliser.

Pour faire une remarque plus générale, beaucoup de types de documents introduits dans Zotero présentent peu de différences avec les types plus génériques que sont « Livre », « Chapitre de livre », « Article de revue »… La plupart du temps, il s’agit simplement d’une modification du nom du champ qui n’a pas d’incidence sur la manière dont les références bibliographiques sont générées.

Nous vous recommandons par contre de garder à l’esprit l’intérêt du champ « Edition », utilisable non seulement pour le signalement de l’édition précise d’un livre par exemple, mais aussi pour beaucoup d’autres mentions qu’on ne saurait pas où indiquer autrement.

 

6. Nous avons introduit la possibilité de faire apparaître l’ISBN dans les références bibliographiques générées parce que cela nous était quelques fois utile. Nous n’avons pas fait la même chose pour l’ISSN qui a moins d’intérêt pour nous, ni pour les identifiants pérennes (DOI…) dans la mesure où nous indiquons les URLs et les dates de consultation en ligne. Pour les personnes intéressées, ce sont des indications qu’il est facile d’implémenter dans les styles en vous reportant à la documentation officielle.

 

7. Dans notre champ disciplinaire de l’histoire de l’art, il est essentiel de pouvoir citer des documents graphiques. Nous avons donc porté une attention particulière au fonctionnement du type de document « Illustration » dans notre style Zotero. Ainsi, un document comme celui-ci :

Produira la référence suivante :

Prisse d’Avennes Emile, Lampe de verre émaillé blasonnée au nom du sultan al-Malik al-Achraf Inâl, 1867, crayon, aquarelle sur papier vélin, 42,3 x 31,3 cm. Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Fonds PA, NAF 20443 (2) – 28-9-1, f. 11.

C’est la manière de citer les documents graphiques telle qu’on la trouve par exemple dans les catalogues édités par la Bibliothèque nationale. Il est important de remarquer que le lieu de conservation et la cote remplacent dans ce cas un éditeur et une ville d’édition, tandis que la date d’exécution est portée immédiatement après le titre ou le titre forgé. Le champ « taille d’illustration » (nom interne « dimensions ») est aussi pris en compte tout comme, dans le cas des cartes, le champ « échelle » (nom interne « scale »).

A toutes fins utiles, signalons que dans Zotero le champ « Archive » désigne l’institution dépositaire du document et que le champ « Loc. dans l’archive » désigne l’emplacement physique ou les divisions internes de l’institution. Le champ « Catalogue de bibl. » par contre, ne doit pas être utilisé manuellement. Il est automatiquement complété lors de la récupération automatique d’une référence en ligne et mentionne le catalogue qui fournit la référence (Sudoc, Worldcat, Gallica, etc.).

8. Enfin, signalons que nous avons étendu l’utilisation de la cote et du lieu de conservation à tous les types de documents. Le type « Manuscrit » donnera par exemple :

Beatus de Saint-Sever, manuscrit enluminé, France, 11e s. Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, division occidentale, Latin 8878.

 

Mise à jour du style InVisu pour ZOTERO (octobre 2015)

Nous venons de faire une mise à jour du style InVisu pour Zotero. Cette nouvelle version intègre plusieurs modifications importantes dans la génération des citations. Nous nous rendons compte en effet que nos besoins bibliographiques sont de plus en plus liés à l’évolution des supports numériques et de moins en moins à l’imprimé. Plusieurs de nos publications récentes sont par exemple versées sur la plateforme Revues.org dont le système de notes ne distingue pas (ou pas complètement) une forme raccourcie spécifique aux citations et une forme plus complète spécifique à la référence bibliographique.

De ce fait, nous avons décidé d’abandonner la mention « et al. » qui était générée automatiquement à partir de trois auteurs en notes de bas de page. Tous les auteurs sont maintenant mentionnés quel que soit leur nombre, sans la discrimination de l’ordre alphabétique. De la même façon, nous ne distinguons plus la référence courte de la référence complète. Ou plutôt, nous avons décidé de toujours utiliser la forme la plus complète possible pour la première mention dans le texte, tandis que les autres indications d’ibid. et op. cit. sont conservées dans les mentions suivantes.

Le style InVisu intègre maintenant aussi un mécanisme de désambiguïsation automatique permettant de distinguer clairement les publications différentes d’un même auteur dans les notes. En cas de confusion possible, la mention « auteur, op. cit. » est remplacée par la mention « auteur, titre court, op. cit. ».

Enfin, nous attendons toujours avec impatience une mise à jour de Zotero qui nous permettrait de gérer correctement l’indication de dates de publication complexes (du type : « décembre 2010-janvier 2011 » ou « mars-juin 2010 »). Il faudrait pour cela prendre en compte les « Date Ranges » des spécifications du langage CSL (Citation Style Language) 1.0.1 sur lequel sont basés les styles, prévues depuis longtemps mais toujours pas intégrées. C’est à notre avis l’évolution majeure maintenant pour Zotero qui nous permettrait de considérer l’outil comme réellement stabilisé.

Addendum : Zotero intègre dans ses derniers développements (voir l’annonce du 30 juin dernier pour la sortie de la version 4.0.27 et les mêmes explications sur le blog du Zotero francophone) un mécanisme d’internationalisation des styles qui permet de basculer dans n’importe quelle langue pourvu que les créateurs d’un style le mettent en œuvre.

Nous avions besoin de manipuler 5 langues différentes pour les besoins de la revue ABE Journal et avons en conséquence conçu cinq variantes du style InVisu initial. L’internationalisation des styles nous permet maintenant de n’avoir à maintenir qu’un seul fichier que nous mettons à disposition ici :

> Télécharger le style InVisu

Le style InVisu pour Zotero devient multilingue! (janvier 2016)

Pour la nouvelle année 2016, nous publions la version stable du style InVisu pour Zotero que nous avions mis en test depuis octobre dernier. Le style est disponible sur l’entrepôt officiel des styles Zotero.

> Télécharger le style InVisu

Cette version prend en compte le très pratique sélecteur de langues, développé par Rintze Zelle et Aurimas Vinckevicius, qui a été intégré à la version 4.0.27 de Zotero sortie fin juin 2015. Le style InVisu est donc multilingue ! Concrètement, cela signifie qu’il est désormais possible de choisir la langue des notes de bas de page et de la bibliographie générée par Zotero lors de la sélection du style, soit dans les préférences générales de l’application, à l’onglet « Exportation » :

Soit par la fonction de création d’une bibliographie avec le clic droit sur les références de son Zotero :

Il devient donc extrêmement simple de changer de langue à la volée, indépendamment de la langue du système ou du navigateur utilisé.

Nous avons aussi introduit des modifications plus discrètes dans la génération des notes de bas de page. Pour la première mention d’une référence bibliographique dans le texte, celle-ci est aussi complète que possible et ne diffère pas de la forme de la bibliographie finale sauf pour le prénom et le nom qui sont inversés :

Note de bas de page :

1. Myriam BACHA, « Henri Saladin (1851-1923), un architecte “Beaux-Arts” promoteur de l’art islamique », in Nabila OULEBSIR et Mercedes VOLAIT (dirs.), L’orientalisme architectural  : entre imaginaires et savoirs, Paris : Picard ; InVisu (CNRS/INHA), 2009 (D’une rive l’autre), p. 218.

Référence bibliographique :

BACHA Myriam, « Henri Saladin (1851-1923), un architecte “Beaux-Arts” promoteur de l’art islamique », in Nabila OULEBSIR et Mercedes VOLAIT (dirs.), L’orientalisme architectural  : entre imaginaires et savoirs, Paris : Picard ; InVisu (CNRS/INHA), 2009 (D’une rive l’autre), p. 215‑230.

Comme nous le signalions déjà dans une note précédente, dans le cas de la citation de plusieurs écrits d’un même auteur, un mécanisme de désambiguïsation automatique permet de les distinguer clairement en remplaçant la mention « auteur, op. cit. » par « auteur, titre court, op. cit. ».

Exemple :

Il est à noter en outre que les références subséquentes sont simplifiées de manière à ne conserver que le nom de famille du premier auteur, suivi éventuellement de « et al. » et de l’indication automatique du numéro de note dans laquelle apparaît la référence complète.

Exemple :