Théorie du portrait, iconographie politique et études de genre : créer une base des représentations d’Anne d’Autriche.


D’après un carton de Charles Le Brun, Louis XIII, Louis XIV, Philippe d’Anjou et Anne d’Autriche, vers 1643, tapis de laine, Paris, Mobilier national (inv. GOB 1335).

Source : Mobilier national.


projet mené par Damien Bril

Je travaille avec l’équipe d’InVisu à la création d’un outil numérique pour rendre accessible et permettre l’exploitation du corpus visuel que j’ai rassemblé pour ma thèse de doctorat (2018) consacrée à l’étude des représentations d’Anne d’Autriche. J’ai constitué un catalogue d’images à la fois nombreuses (plus de 500 numéros) et très variées, en prenant en compte tous les types de support et en considérant aussi bien les catégories traditionnelles des beaux-arts (peintures, sculptures), les multiples (estampes, médailles) et les arts décoratifs (tapisseries, mobiliers, bijoux). En soulignant les relations entre ces images, leurs interprétations et leurs fonctions politiques, culturelles et sociales, la base de données en ligne mettra en valeur des œuvres souvent anonymes, dispersées et peu documentées, en présentant les principaux axes de recherche et les résultats développés dans la thèse au croisement des études sur le genre et l’iconographie politique. Ce projet offrira un instrument de recherche, d’interrogation et de consultation en tirant partie d’autres outils déjà en ligne (bases de données de sources visuelles ou textuelles) dans une logique d’ouverture et d’interopérabilité, pour contribuer aux développement des travaux numériques sur les cultures visuelles du pouvoir à la période moderne.

Claude Mellan, Anne d’Autriche et Louis XIV déposant la régence du royaume entre les mains du Christ et de la Vierge, vers 1643, gravure au burin, Paris, Bibliothèque nationale de France (Département des estampes et de la photographie, coll. Hennin, n° 3401).

Source image : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France